Changer le mot de passe

Résultats de recherche
21 septembre 2022

Le médecin entrepreneur – CSMF

Ce n’est pas la première fois que nous prenons la voix de la CSMF mais certains sujets sont pour nous primordiaux.

Dans leur conférence de presse jeudi 19 mai 2022, la CSMF revient sur ses différentes propositions afin d’améliorer l’offre de santé en France, particulièrement pour la médecine libérale. Nous nous intéressons aujourd’hui au sixième paragraphe à savoir, « le médecin entrepreneur ».

L’article nous indique qu’entre 2001 et 2015, le « nombre de médecins généralistes exerçants en groupe est passé de 43 à 51%, celui des spécialistes de 44 à 57% » ; et qu’en 2019 près de 80% des médecins de moins de 50 ans exerçaient en groupe également.

La CSMF propose de renforcer ce développement en réduisant « drastiquement » les 430 heures de formation imposées aux assistants médicaux, qui sont jugées « sans aucun sens » par beaucoup d’entre eux.

En favorisant l’aide à l’embauche pour les médecins en ZIP (zone d’intervention prioritaire) ou ZAC (zone d’action complémentaire) : selon plusieurs études, cela augmenterait la réponse en soin demandée par la population. Cela raisonne comme une évidence.

Augmenter le nombre d’IPA (infirmier en pratique avancée), et élargir leurs champs d’actions afin de contribuer à offrir une offre de soins complète contribue à un véritable suivie des patients.

Chez MyKLINICA, nous partageons totalement la vision de la CSMF : « L’exercice coordonné est une des principales réponses aux besoins de santé des français ». Et d’ailleurs, nous rencontrons tous les jours des praticiens qui recherchent en priorité à s’installer dans un cabinet partagé. 

Dans cet article, le syndicat évoque également la téléconsultation, qui à l’ère du Covid, est devenu une évidence pour beaucoup d’entre nous : « Les dispositifs transitoires proposés pendant ces deux années doivent être maintenus et renforcés. La télé-expertise doit être encouragée par des mesures tarifaires incitatives. La télésurveillance doit être renforcée alors qu’aujourd’hui la proposition du gouvernement vise à diminuer par trois le forfait dédié à leur mise en œuvre dans le cadre du programme expérimental ETAPES ».

Et même si c’est une évidence, il est bon de rappeler que le soin passe par l’humain. Il est indispensable de favoriser la mobilité et la proximité des professionnels du soin et ainsi garantir un suivi efficace.

Pour les plus curieux, il y a encore pleins de choses à découvrir juste ici : https://www.csmf.org/wp-content/uploads/2022/05/220519_np_reorganiser_le_medecine_liberale.pdf

Domaine: Médecine
Partager

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée